Propriétaire, locataire : qui paye l’intervention d’un plombier ?

Si vous avez décidé de louer un appartement ou une maison, vous devez connaître vos responsabilités. Cela afin d’éviter les litiges entre locataire et bailleur. En effet, tout comme le propriétaire, le locataire, vous avez des responsabilités concernant les réparations et l’entretien de votre maison. Pour en savoir plus à ce sujet, on vous recommande de suivre ces quelques lignes.

Les réparations qui sont à la charge du locataire

Vous avez tout à fait le droit de vivre dans une maison qui répond aux normes en vigueur. Cependant, il est aussi important de savoir que vous êtes obligé de prendre soin de la maison dans laquelle vous vivez.   Sachez que ce n’est pas seulement le propriétaire qui est en charge de toutes les réparations. Vous aussi, vous êtes tenu de faire les petites réparations et l’entretien régulier des équipements qui sont à votre disposition.

En tant que locataire, c’est à vous de payer l’entretien annuel de la chaudière. Cette intervention doit être réalisée par un professionnel agréé. Une fois cette intervention terminée, n’oubliez surtout pas de demander une attestation. Vous pouvez utiliser cette attestation comme preuve en cas de sinistre ou de conflit. Il est également de votre devoir de payer les travaux suite à une détérioration ou une négligence de votre part. Parmi ces dégâts, on peut citer :

  • Une canalisation bouchée
  • Une fuite d’eau
  • Un changement d’une cuvette de w.c.

Les réparations qui sont à la charge du propriétaire

En cas de sinistre au logement loué, le bailleur a également des obligations.   Si vous êtes propriétaire, on vous conseille de vous référer à la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989. Vous êtes donc obligé de vérifier que le logement en question est conforme à la réglementation en vigueur. Cette vérification doit être réalisée bien avant la signature du bail.   Vous devez également réaliser un état des lieux bien avant de mettre en location votre maison. 

Sachez donc que vous êtes responsable des dégâts qui ont eu lieu avant la signature du contrat de location. Si ce problème a été découvert durant l’emménagement ou pendant la première utilisation, c’est à vous de prendre en charge les réparations. Si les problèmes sont causés par un manque d’entretien de votre part, vous devez également faire en sorte de payer les factures de réparation. 

Que faire en cas de conflit ?

Si le propriétaire ou le locataire refuse de payer l’entretien ou la réparation de la plomberie, cela pourrait causer un certain conflit. Afin d’éviter ce genre de problème, vous devez en savoir plus sur quelques règles. Sachez donc que le locataire est obligé de demander la permission du bailleur avant de faire appel à un plombier professionnel. Si le locataire a oublié cette étape, le propriétaire est en mesure de refuser de prendre en charge l’intervention.   

Si c’est le locataire qui refuse de prendre en charge les factures, le bailleur a tout à fait le droit de retenir une partie de son dépôt de garantie à hauteur des dégradations.   Au cas où c’est le propriétaire qui refuse de payer, le locataire peut payer les frais. Ensuite, il peut contacter la commission départementale de conciliation de sa région pour régler le conflit.

Deux solutions possibles 

En cas de conflit, vous avez le choix entre deux solutions. Rien ne vous empêche de proposer une solution à l’amiable. Elle est à la fois rapide et économique. Si vous avez décidé de miser sur cette étape, il vous suffit de faire appel au service de la Commission Départementale de Conciliation.

Il y a aussi la voie judiciaire. Comme l’indique son nom, cette solution se déroule dans un tribunal. Il commence par l’assignation à comparaître qui est délivrée par un huissier de justice.